L’Humanitude, fil conducteur de la bientraitance au sein de l’établissement

L’humanitude est un concept développé par Yves Gineste et Rosette Marescotti. Cette méthodologie de soin vise à prendre soin des « hommes vieux » en humanitude, c’est à dire dans le respect de leurs particularités d’humains.

Malgré la maladie d’Alzeihmer ou toute autre pathologie affectant ses capacités cognitives, la personne âgée continue à avoir besoin d’une relation avec les autres. La relation avec autrui est fondée sur trois pilliers de communication : le regard, la parole et le toucher.

Le regard : le soignant doit se positionner à hauteur du résident, éviter de regarder en hauteur,

La parole : L’humanitude cherche à accroître la communication verbale avec les résidents qui sont incapables de répondre, notamment les personnes atteintent de pathologie cognitive. Cette méthode appelée « l’auto-feedback », suppose que le soignant décrive les gestes réalisés lors du soin. Celui-ci annonce chaque acte puis le décrit pour alimenter la communication, sans attendre de réponse.

Le toucher : l’Humanitude vise à redonner au geste du professionnel la douceur nécessaire aux personnes âgées malades ou atteintes d’Alzeihmer, chez lesquelles seule la mémoire émotive est préservée. La prise de contact avec le résident doit être douce et solliciter son autorisation corporelle.

Autre pillier de l’humanitude : la verticalité : la verticalisation et la marche avec un soutien, pendant une vingtaine de minutes par jour, permettent de stimuler les capacités motrices des résidents et de retarder la perte d’autonomie et la grabatisation.

La philosophie de l’humanitude est donc un ensemble de « savoirs-faire adapatés et positifs » visant à améliorer la qualité des soins et le bien-être des résidents.

L’ensemble du personnel soignant est formé à cette méthode de soins. Deux référentes en humanitude, formées à la manutention relationnelle, viennent en soutien aux équipes afin de proposer des aides pour améliorer la prise en soins des résidents.

Audrey PETITGENET, Cindy VIAL,

Référentes Humanitude

Pilier identitaire : la verticalité

eget commodo nunc consequat. suscipit Donec Sed et, felis ut ipsum